BIZJAK

« Pas la moindre comédie, une finesse et une délicatesse à couper le souffle » The Telegraph
Originaires de Belgrade, Lidija et Sanja Bizjak sont toutes deux formées par Zlata Maleš, avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jacques Rouvier. En parallèle de leurs activités de soliste, elles créent leur duo en 2002 lors d’un concert à la Philharmonie de Belgrade. En 2005, elles remportent deux « Prix Spéciaux » au prestigieux Concours International de Musique de l’ARD à Munich.

Très apprécié du public, le duo s’est déjà produit à l’Auditorium de Radio France, la Cité de la Musique, au Musée d’Orsay, à la Salle Gaveau à Paris, ainsi qu’à Düsseldorf, Genève, Londres, Venise, Rome, Belgrade, Tokyo… Lidija et Sanja sont également les invitées de festivals tels que La Roque d’Anthéron, le Festival de Nohant, le Festival d’Auvers-sur-Oise, Annecy Festival, de « La Folle Journée », du Palazzetto Bru Zane…

Elles se produisent régulièrement avec des orchestres, dont l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Philharmonique de Liège, Sinfonia Varsovia, Hong Kong Sinfonietta, Stuttgarter Philharmoniker…

Avec le Britten Sinfonia sous la direction de Ludovic Morlot elles se sont produites dans le Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns au Royal Albert Hall de Londres lors de leurs débuts au BBC Proms.

Leur premier disque consacré à l’intégrale des œuvres pour piano à 4 mains de Stravinski est paru chez Mirare. Cet enregistrement a été très chaleureusement salué par la critique (ffff de Telerama, Choix « France Musique »). De plus ArteLiveWeb a diffusé leurs interprétations de La Valse de Ravel et de West Side Story de Bernstein, captés au Festival de La Roque d’Anthéron, dans de nombreux pays.

Pour le centenaire du Sacre du Printemps, Lidija et Sanja étaient en tournée en Angleterre, en Irlande, en Australie, et ont également donné de nombreux concerts au Japon.

En février 2014, le jury du festival des « Sommets Musicaux de Gstaad » séduit par leur jeu leur attribue le Prix « Pro Scientia et Arte » qui leur offre un disque avec orchestre paru chez OnyxClassics ; un disque salué par la presse française et internationale incluant les concertos pour deux pianos de Martinu et de Poulenc avec le Stuttgarter Philharmoniker.

« Le duo des soeurs Bizjak s’est révélé d’une trempe exceptionnelle. […] Voici un duo à réentendre de toute urgence ! ». La Lettre du Musicien